EXCLUSIF: Les inspections tabac en hausse de 84 % cette année… et ce n’est pas fini!

Après avoir relâché la surveillance des détaillants de tabac l’année dernière pour se concentrer sur les restaurants et les terrasses, les inspecteurs de tabac du Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) sont revenus à leurs bonnes habitudes, faisant ainsi bondir cette année le nombre d’inspections de dépanneurs, épiceries et supermarchés pour ce qui est de la vente aux mineurs.

En effet, des données exclusives obtenues hier par DepQuébec auprès du MSSS en vertu de la Loi d’accès à l’information nous apprennent qu’au 10 septembre 2017, le nombre d’inspections de détaillants a atteint 3656 pour les neuf premiers mois de l’année comparativement à seulement 1986 inspections pour l’ensemble de l’année en 2016.

C’est donc dire qu’à l’heure actuelle, on retrouve déjà 84 % plus d’inspections-pièges de détaillants que l’an dernier pour ce qui est de la vente aux mineurs (durant lesquelles, on se souvient, un mineur tente d’acheter du tabac pour vérifier si le détaillant respecte la loi ce qui peut lui valoir, dans le cas contraire, une amende salée, voire une suspension).

Mais ce n’est pas tout : sur le nombre de commerces inspectés, seulement 284 détaillants ont été pris à vendre du tabac aux mineurs, soit une conformité spectaculaire de 92,3 % pour l’ensemble du Québec.

Jamais à notre connaissance, le taux de conformité des détaillants au Québec n’a dépassé le seuil du 90 %. C’est la première fois. – DepQuébec

À titre d’exemple, le taux de conformité en 2016 s’est élévé à 87,2 %, en 2015 à 87 % et en 2014, 89,2 %. Dans les années précédentes, il oscillait autour de 85 % en général.

Depuis les tout premiers recensements des dépanneurs dans les années 1990 jusqu’à aujourd’hui, c’est donc la première fois qu’on assiste à une conformité aussi élevée en matière de prévention de la vente de tabac aux mineurs.

Lorsqu’il s’agit d’une grande chaîne de détaillants, ce taux n’est pas rare, mais pour l’ensemble du Québec, incluant les indépendants, il s’agit vraiment d’un taux exceptionnel qui est tout à l’honneur de l’industrie.

Une des raisons pouvant expliquer une telle performance est la sévérité accrue des amendes et la crainte qu’elles suscitent. Toutefois, c’était la même chose l’an dernier et le taux était resté le même, à 87 %.

Année
Nombre d'inspections
Ont vendu aux mineurs
Taux de conformité
Ont plaidé coupable
Ont été suspendus
2017 (au 10 sept.)
3 656
284
92,3 %
271
1
2016
1 986
256
87,2 %
223
34
2015
4 852
634
87,0 %
574
189
2014
4 925
536
89,2 %
473
145

L’autre raison qui pourrait expliquer ce haut taux de conformité se trouve dans les efforts accrus de l’industrie pour s’auto-réglementer, notamment via le programme Inspectabac de l’Association québécoise des dépanneurs en alimentation (AQDA) et dans lequel participe environ 1000 dépanneurs.

Ce programme permet aux dépanneurs de se faire inspecter à peu de frais par des tiers et à leur insu et ce, quatre fois par année, avec la barre mise très haute puisqu’il se doivent, pour réussir, carter des jeunes de 25 ans ou moins. Il s’agit donc d’une excellente gymnastique.

Chose certaine, alors que le gouvernement se penche sur des alternatives de distribution du cannabis et que le président de Couche-Tard sort publiquement pour faire valoir la capacité de l’industrie à distribuer un tel produit, les chiffres dévoilés aujourd’hui viennent appuyer de tels propos quant au professionalisme du réseau des dépanneurs et à leur hermétisme lorsqu’il s’agit de garder les produits pour adultes en-dehors des mains des mineurs.

Bravo aux propriétaires, gérants et employés des détaillants visités pour cette excellente performance : celle-ci envoie un message fort que l’industrie est devenue hautement responsable et surtout, digne de confiance.

DepQuébec

Cet article est rédigé par DepQuébec, le premier portail web au Québec de l'industrie des dépanneurs. / This article is written by DepQuebec, the first web portal devoted to the Quebec depanneur industry.

DepQuébec a publié 458 articles et ça continue. Voyez tous les articles de DepQuébec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.