Les systèmes « payez et partez » s’en viennent tranquillement au Québec

Le monde du détail est parmi les plus dynamiques qui soient et il ne cesse d’être transformé par des vagues d’innovations qui ne manquent jamais de nous surprendre.

La prochaine à survenir dans nos supermarchés est sans doute celle du « payez et partez », qui permet au client de magasiner à sa guise et de sortir du magasin très rapidement, avec un minimum d’attente et de perte de temps.

En effet, de l’attente il y en a aux caisses. Dans un article récent de DepQuébec, il nous a fallu en moyenne 6 min. 15 pour acheter une pinte de lait dans un supermarché contre seulement 1 min. 30 dans un dépanneur.

Une bonne partie de la perte de temps relève de la plus grande distance à parcourir mais une bonne partie aussi de l’attente aux caisses.

Dans ce contexte, les nouveaux concepts « payez et partez » sont une avenue prometteuse, car ils profitent autant aux consommateurs qu’au détaillant : le consommateur gagne du temps et le détaillant économise en personnel.

Nous voyons trois formes émerger de ce type d’approche :

  • Caisse libre-service : le client passe lui même ses produits à la caisse et part (ex : chez Canadian Tire);
  • Lecteur optique en cours de magasinage : le client utilise un lecteur optique portatif et scanne lui même ses achats au fur et à mesure qu’il les fait (comme dans le nouveau Walmart de Longueuil — voir photo et vidéo en bas), de sorte qu’une fois à la caisse, cela prend très peu de temps pour payer et sortir;
  • L’achat par son cellulaire : le client utilise son cellulaire pour comptabiliser ses achats et payer, le tout sans aucune forme de perte de temps puisqu’une fois les produits dans le panier, il peut sortir sans aucune autre forme de formalité (comme dans les magasins prototypes de Whole Foods / Amazon Go).

Il est clair que l’adoption de ces technologies va permettre aux chaînes de supermarchés d’épargner à long terme en frais d’opération et aussi, éventuellement, d’être un peu plus concurrentiels avec les dépanneurs, puisque la durée de 6 min. 30 pour une pinte de lait risque d’être ramenée à 4 min. 30 environ.

Il demeure que ces innovations vont demander des investissements massifs et seront complexes à mettre en place, ce pourquoi seuls Amazon et Walmart se sont aventurés aussi loin jusqu’à présent.

Nos chaînes nationales comme Sobeys / IGA, Loblaw / Provigo et Metro sauront-ils relever le défi? Et combien de temps encore avant qu’ils aient de la compétition directe, à leurs portes? Le temps presse.

Entretemps, Walmart s’installe à Longueuil avec ses lecteurs optiques, comme on peut le voir sur la vidéo suivante :

DepQuébec

Cet article est rédigé par DepQuébec, le premier portail web au Québec de l'industrie des dépanneurs. / This article is written by DepQuebec, the first web portal devoted to the Quebec depanneur industry.

DepQuébec a publié 452 articles et ça continue. Voyez tous les articles de DepQuébec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.