Rien n’empêche d’ouvrir un magasin de bière à 100% au Québec, sans aliment (ou presque)!

Avez-vous déjà songé à ouvrir un magasin de bière n’offrant QUE de la bière de microbrasseries et du vin, mais PAS d’aliment?

On le sait, la bière de microbrasserie est une catégorie en forte croissance, l’offre est devenue très variée et la vente procure, en plus, une marge bénéficiaire supérieure (sans compter l’avantage indéniable de pouvoir y goûter souvent pour les tester).

Mais voilà : vous êtes freiné dans vos ardeurs entrepreneuriales par ce fameux règlement du 51% alimentaire dont on a si souvent entendu parler.

Celui-là même qui empêche Walmart de vendre de la bière ici parce que ses magasins offrent moins de 51% de produits alimentaires (voir à ce sujet l’article suivant).

Vous vous dites : « Ah, j’aimerais bien ouvrir un tel commerce, mais comme je serai limité à seulement la moitié de l’inventaire (car 51% doit rester de l’alimentaire), je ne pourrai pas offrir tant de bière que ça ».

Et bien non, vous faites erreur!

Comme bien des détaillants, vous n’avez sans doute jamais prêté attention aux lettres en petits caractères de ce règlement.  Soyez sans crainte, vous n’êtes pas le seul.

Notre mission, chez DepQuébec, consiste justement à démêler les écheveaux règlementaires qui peuvent vous avoir échappé, faute de temps.

Or, cet important règlement est un exemple parfait de législation qui porte à confusion, d’où la nécessité de veiller au grain!

Vendez autant de bières que vous voulez… des millions si vous voulez, avec seulement trois articles alimentaires en magasin!

Voici donc ce que le règlement exige en fait pour obtenir un permis d’alcool en bonne et due forme de la RACJ, vous permettant de vendre du vin, de la bière et autres :

  • 1) Minimum de produits alimentaires : vous devez avoir en tout temps en magasin, sur les étagères, pour 3 000 $ minimum de produits alimentaires calculés au prix de détail;
  • 2) Plafond de produits non-alimentaires : la valeur au détail de tous les autres produits non alimentaires que vous offrez (tabac, loterie, revues, feux d’artifices, articles souvenirs, etc.) ne doit pas excéder 49% de la somme totale de votre inventaire, EXCLUANT L’ALCOOL (très important);
  • 3) Alcool illimité : Une fois ces deux conditions remplies, vous pouvez vendre autant de sortes de bière que vous le souhaitez : 1 million de marques si vous le désirez, et en quantité illimitée! Il n’y a aucune limite.

Autrement dit, si vous placez les items suivants en magasin et en permanence, vous serez 100 % conforme au règlement :

Les deux items ci-hauts sont bel et bien en vente sur le site Amazon.ca aux prix indiqués (voir ici et ici).

Vous vous retrouvez ainsi avec 3099,05 $ de produits alimentaires en magasin et ce, en permanence puisque personne ne sera jamais assez fou pour dépenser une telle somme pour ces produits (en fait, vous les garderez pour votre retraite).

Ceci étant, vous êtes 100% conforme! Vous êtes totalement en loi. Rien n’indique dans la loi qu’il faille un minimum de sortes de produit : seulement la valeur au détail est considérée.

Aucun fonctionnaire ne peut vous interdire le permis, et aucun inspecteur ne peut vous mettre à l’amende : vous êtes conforme à la règlementation.

Si vous êtes sceptiques, jetez un oeil à la demande de permis en cliquant ici et vous verrez : c’est clairement expliqué. Tout ce que vous avez à fournir est la valeur au détail des produits alimentaires et non-alimentaires que vous offrez. De plus, on nous l’a même confirmé au téléphone.

Ainsi, en gardant ces trois items dans une armoire vitrée et barrée, tout le reste de votre magasin peut être rempli par de la bière et du vin sans aucune restriction autre que les normes en vigueur, notamment pour le vin (seuls certains types de vin peuvent être vendus en épicerie).

Plusieurs l’ont déjà compris, mais pas tous

Cette précision est importante car plusieurs dépanneurs qui se sont spécialisés en bière de microbrasserie ne le savent pas très bien eux-mêmes.

Ceux qui par ailleurs ont ouvert des « boutiques de bières » le savent très bien : certains veulent offrir des aliments en sus et n’ont pas de problème à le faire et rencontrer le plancher de 3 000 $ tandis que d’autres rivalisent d’imagination pour limiter la place tablette qu’occupent les aliments afin de tout miser sur l’alcool.

Pour se conformer au plancher de 3000 $ alimentaire, certains optent pour un assortiment impressionnant de sauces piquantes.
D’autres vont miser sur des condiments fins et de l’épicerie fine, qui se marient à merveille avec la bière artisanale.
D’autres enfin misent quand même sur l’alimentaire et offrent charcuteries et fromages fins. Appétissant!

DepQuébec

Cet article est rédigé par DepQuébec, le premier portail web au Québec de l'industrie des dépanneurs. / This article is written by DepQuebec, the first web portal devoted to the Quebec depanneur industry.

DepQuébec a publié 458 articles et ça continue. Voyez tous les articles de DepQuébec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.