Salubrité : à l’invitation du MAPAQ, nous célébrons les pires pour en faire un exemple

La salubrité d’un commerce est élémentaire mais hélas, nombreux sont ceux qui contournent les règles, font preuve de négligence ou encore, tournent les coins ronds.

Si la plupart des amendes sont relativement mineures et pardonnables, certaines font toutefois carrément dresser les cheveux sur la tête.

Il est difficile de comprendre comment un exploitant respectable s’avère incapable de garder son établissement propre ou pire encore, pourquoi il s’adonne à des petits raccourcis croches au détriment de la clientèle qui le supporte.

Il convient donc de dénoncer les pires pour en faire des exemples et c’est ce à quoi nous invite le MAPAQ en rendant public, sur son site Internet, le nom de tous les commerces — restaurants, cantines, manufacturiers alimentaires mais aussi dépanneurs, marchés et épiceries, qui ont été trouvés coupable d’une infraction (voir ici).

La bonne nouvelle est que sur l’ensemble des infractions jugées entre le 1er janvier 2018 et aujourd’hui, les « marchés de proximité » (61), les « épiceries / boucheries » (151) et les « hypermarchés » (32) constituent seulement 10 % (244) de l’ensemble des condamnations (2449).

L’autre bonne nouvelle aussi est que la vaste majorité des amendes sont relativement mineures — soit seulement 250$ — et ont le plus souvent trait à la conservation réglementaire du chaud ou du froid.

Ce ne sont donc pas ces exploitants que l’on voudra clouer au pilori, mais bien ceux qui se sont véritablement levés de bonne heure pour être aussi mauvais.

Ceux qui font partie en somme du Temple de la Mauvaise Renommée.

Roulement de tambours!

L’enveloppe svp!

Voici donc les six gagnants que nous avons retenus pour les années 2018 et 2019, en ordre croissant de sévérité, du moins grave au plus grave.

Et nous remercions le MAPAQ ainsi que ses inspecteurs pour leur vigilance de tous les instants.

metro ile perrot salubrite
3,250$ au Metro Île Perrot — Dans la catégorie Hypermarché, Metro remporte la palme des amendes avec 11 magasins sur 32 au total, de loin la bannière la plus sanctionnée des géants de l’alimentation. Le pire est Metro Plus Île Perrot qui a été reconnu coupable à trois reprises en 20 mois pour des infractions relatives à l’étiquetage des produits et au maintien de la bonne température. M. le propriétaire, vous pouvez faire beaucoup mieux et si la viande est passée date, jetez-la donc svp.
marché sauvé
5,600$ au Marché Sauvé à Montréal — Ici on parle de cinq infractions qui se sont toutes produites en 2016 mais reconnues coupables en 2018. Il s’agit d’infractions relatives à la vente de nourriture impropre à la consommation humaine ou encore un manque de maintien de la chaleur. Avis à la personne sur la photo : « Monsieur, monsieur, n’entrez pas dans ce commerce! »

 

marché monchamp
6,750$ au Marché Monchamp à Sherrington — Dans la catégorie des grandes amendes, la plupart des commerces reconnus coupables se trouvent à Montréal mais il en existe quelques-uns en région également. C’est le cas de ce magasin qui a écopé de deux amendes dont une de 6,000$ pour malpropreté générale. On imagine d’ici l’expression des 2,370 citoyens de Saint-Patrice-de-Sherrington en apprenant que leur seul marché est condamné pour malpropreté!

 

marché bkr
7,950$ au Marché BKR à Montréal — Pas moins de six amendes en un an, en 2016, pour malpropreté générale et mauvaises pratiques mettant en danger la salubrité des produits. Fort heureusement, c’en était trop pour le propriétaire qui a plutôt décidé de fermer ses portes. Personne n’a semblé s’en plaindre jusqu’à présent…

 

marché macca
13,500$ au Marché Macca à Montréal — Dans cette épicerie exotique qui a l’air alléchante au demeurant, les inspecteurs ont émis quatre constats pour la présence de « contaminants, polluants, toute espèce d’animaux y compris les insectes et les rongeurs ou leurs excréments » ainsi que pour avoir failli à respecter une ordonnance précédente. Bien sûr, il est question que les insectes fassent un jour partie de notre alimentation de tous les jours, mais nous ne sommes pas tout à fait rendus là.

 

super marché tropic
26,800$ au Super Marché Tropic à Montréal — Voilà bien le triomphe de l’amende mais surtout, celui de la bêtise. Ce commerce a été condamné à trois reprises, dans la même année, pour la même raison, soit d’avoir simplement exploité ce marché sans permis. Une fois le 19 janvier 2017, puis le 2 juin suivant et enfin, une troisième fois le 30 novembre 2017… non mais, va-t-il comprendre? La 1ère amende fut de 7,000$, la seconde de 7,800$ et la troisième, de 9,000$! Cela coûte cher pour avoir négligé d’obtenir un petit permis d’une centaine de dollars.

Avis aux propriétaires : quelles que soient vos priorités, soyez toujours implacables face aux microbes, bactéries et autres impuretés. Pensez à vos clients : il en va de votre réputation… et de celle de toute l’industrie!

DepQuébec

Cet article est rédigé par DepQuébec, le premier portail web au Québec de l'industrie des dépanneurs. / This article is written by DepQuebec, the first web portal devoted to the Quebec depanneur industry.

DepQuébec a publié 461 articles et ça continue. Voyez tous les articles de DepQuébec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.